http://aapedition.wifeao.com

 
L'association AAPEDITION version 2017

 
AAPEDITION est une maison d'édition sociale, solidaire et communautaire.

L'activité a été transféré en mars 2017 de la France vers la Côte d'Ivoire, avec un siège à TOUMODI (centre du pays).


AAPEDITION constitue un catalogue d'auteurs et noue des partenariats de diffusion.

 
Une nouvelle version du site est en cours de construction et sera disponible début 2018, avec un catalogue en ligne de nouveaux ouvrages édités, publiés et distribués.


 
Historique :
 
AAPEDITION a été créé en 2004, à Marseille (France),  comme support à la parution du livre « LE JOOLA, LE NAUFFRAGE DE LA HONTE », sur la plus grande catastrophe maritime mondiale avec plus de 2.300 victimes (26 septembre 2002).

« 27/07/2004 Modification (Déclaration à la préfecture des Bouches-du-Rhône)
Nouveau nom : (AAPEDITION)
Nouvel objet : activité économique d’éditeur et de commercialisation (vente) par tout moyen de tout livre dont ses adhérents seraient les auteurs. »



L’association a diffusé plusieurs ouvrages et en a édité plusieurs.
 
En mars 2017, les dirigeants ont décidé de transféré l’association de Marseille à Toumodi en Côte d’Ivoire.

Le premier ouvrage distribué est "l’Affaire des RSI".
 
N°éditeur international : 978-2-9522237
 
 
Site web : http://aapedition.wifeo.com/
ancien Blog : http://aapedition.canalblog.com/
 

 
face
 
L'AFFAIRE DES RSI :

couverture affairersi

Disponible en version PDF et en version livre

 
En décembre 2016 éclate l'affaire des sociétés d'agrobusiness en Côte d'Ivoire. L'auteur a écrit son livre en quelques jours, en toutes indépendances. il manque de soutien.

Ce crash a conduit à la perte  d’au moins 5.000 emplois et plus de 120 milliards de Fcfa (200 millions d’euros) de perte dans l’épargne des ivoiriens, sans compter les pertes économiques et la mauvaise presse.

Cet ouvrage apporte des questions, des réponses à un problème majeur actuellement en Côte d’Ivoire, l’affaire des RSI, qui porte un titre provisoire.
Il apporte des éléments confirmant la rentabilité des programmes ; mais est-ce que toutes les parties ont réellement investi dans le vivrier ?PRIERE D’INSERER L’AFFAIRE DES RSI Par Bruno PARIZOT
 "Un scandale hors norme secoue actuellement la Côte d’Ivoire, et concerne tant l’avenir d’une filière économique « l’AGRO-BUSINESS », que de la crédibilité de 28 sociétés et des autorités ivoiriennes ; avec pour fond, la méfiance de la population en ses autorités et son système financier, accusé de tous les mots et de confiance aux promoteurs du système.
Des entreprises ont proposés « des placements financiers » à des milliers de personnes (officiellement environ 37.000 pour un total estimé de 66 milliards de francs CFA ; dans les faits plusieurs dizaines de milliers), dans le cadre du développement de l’AGRO-BUSINESS et en proposant des plantations clés en mains.
Et pour une fois, des entrepreneurs qui pensent à rémunérer correctement leurs investisseurs, ceux qui leurs permettent de développer leurs activités, leurs chiffres d’affaire et donc leurs bénéfices. Les entreprises devaient gérer des plantations de produits vivriers, récolter, vendre la production des souscripteurs, partager le bénéfice. Elles s’étaient engagées à verser un RSI (Retour Sur Investissement), parfois sous 4 mois, de 300 à 1.000% annuel.
Ce qui pose un problème au niveau des établissements financiers de la place qui perdent leurs clients. Ils ont souhaité arrêter l’hémorragie. Mais chaque personne, dans le respect de la loi, est libre de placer son argent ou ils le souhaitent pour le faire fructifié.
 Les autorités ont prouvé qu’un certain nombre d’entreprises ont eu recours  à un système de PONZI, versant aux plus anciens les RSI en prenant sur les placements des nouveaux entrants. Les souscripteurs veulent leurs RSI (contractuellement) et maintiennent que le système est lucratif. Ils ont raison, ce système s’il est réalisé dans les conditions optimales et dans l’honnêteté est profitable, rentable et peut permettre de verser les rendements promis.
Les souscripteurs ont pris des risques importants, oubliant que c’est de la spéculation sur un instrument financier, adossé à des plantations, qui sont soumis à plusieurs facteurs externes. «L’amour de l’argent est racine de toutes sortes de maux». Pour s’y être abandonné, certains se sont égarés très loin de la foi, et se sont infligé beaucoup de tourments (1 Timothée 6:10) ». Des investisseurs ont eu recours à leurs épargnes, mais d’autres ont emprunté à des banques, leurs familles, des amis ; c’est très dangereux, surtout dons un programme spéculatif.
 La situation sociale devient explosive, à cause de l'endettement de certaines familles, qui veulent leurs RSI, pensant que la parole est plus important que l'écrit. Aujourd’hui, il est nécessaire de sortir rapidement de ce « bourbier » tant pour les autorités, les dirigeants et les salariés des entreprises misent en cause, que des souscripteurs qui ont peur de perdre leur capital et veulent leurs RSI.
Tous ne doivent pas être mis dans le même sac, les entreprises qui peuvent repartir, doivent bénéficier d’un plan de relance et permettre le respect des obligations contractuelles et par conséquent le versement des RSI.
Les engagements pris doivent être respecté et les dirigeants ne doivent pas se défausser ; la justice des hommes doit passer, mais la Justice divine demande aux uns de pardonner et aux autres de demander pardon et de dire la vérité.
 Le secteur de l’Agro-business, naissant, à une potentiel de développement très important, mais il doit être régulé. A terme, une grande partie des terres cultivables seront gérés sous ce modèle, sans agresser et appauvrir les sols, créateur de richesse et d’emplois.
Enfin, [Il ne faut pas PANIQUER, le monde actuel est fait de souffrances, d’épreuves et de difficultés. Mais vous sortirez grandi et plus fort de cette épreuve. Ne vous inquiétez de rien, DIEU pourvoit toujours à ceux qui le croie réellement.]
Au final, «  le constat est douloureux et les questions demeurent en suspens » ; des familles sont en grandes difficultés. Le livre apporte une analyse, des conseils et des propositions. A seule fin que cette tragédie ne tombe pas dans les oubliettes de l'Histoire "
 
De Bruno PARIZOT, éditeur en cours, format et prix définitif à définir
 658 mots – 3623 caractères
 

  Dossier de presse : en cours de mise à jour

 


 
 
Les ouvrages principaux de l'auteur :
 

* LE JOOLA (2004)
* Le petit livre vert (2004, 2005)
* Le guide de l'autoédition (2006, 2007, 2008, 2009, 2010)
* L'affaires des RSI (version PDF mars 2017)
* L'affaires des RSI (version livre septembre 2017)

 
 



 
 
 



Créer un site
Créer un site